Le projet La butte : une maison d'aubergistes étoilée en transition



Nous avons passé quelques jours dans le Finistère nord, à Plouider, dans un des lieux dont j'ai la chance de m'occuper depuis plus d'un an déjà.


La Butte, restaurant étoilé, spa et hôtel tenus par Nicolas et Solène Conraux, est avant tout une histoire familiale, qui a débuté avec la grand-mère de Solène. Une paysanne Bretonne qui, en 1952, a décidé de changer de statut social en ouvrant une petite auberge où l'on vendait toutes sortes de choses (tickets de voyage, etc.)

Une maison vieille de 69 ans, tenue par trois générations d’aubergistes.


C'est cette histoire que j'ai eu envie de remettre à l'honneur, couplée à celle de la transition éco-responsable que Nicolas et Solène ont voulu incarner au sein de leur maison. Cette histoire finistérienne parle des racines auxquelles on se reconnecte, d’un territoire, d'un artisanat que l’on revalorise et d’une communauté locale qui se tisse.


Grâce à cette co-création faite avec Nicolas, Solène et leurs équipes, c’est une joie de voir naître, une nouvelle fois, un lieu qui propose une hôtellerie et une restauration différente, reconnectées au vivant.


Cette reconnexion se traduit par le respect de l’homme, de la nature et par le bien-être. Cette intention se décline selon 3 piliers : œuvrer pour la transition agricole, prôner la santé par l'aliment et revaloriser l'artisanat.


Comme à chaque fois que j’investie un lieu, La Butte est vouée à devenir un véritable incubateur, en repensant de manière éthique l'ensemble des habitudes du personnel et l'expérience client dans sa globalité.


Ce travail de longue haleine nécessite de la patience. Prendre le temps nécessaire pour chacune des étapes du processus de transformation fait partie de l’éthique d’un projet. Tout est prétexte pour se réinventer et expérimenter ensemble un ailleurs : tenues du personnel de marques locales, une décoration dans des tons et matières rappelant la nature et les savoir-faire environnants, la création d'un jardin comestible avec un potager, des formations en naturopathie et de la cuisine de fermentation pour toute la brigade, choix de cosmétiques locales, une literie naturelle, réflexion sur les métiers du service et de l’accueil, un management passant par le savoir être…





Nous avons profité du deuxième confinement pour réaliser des travaux dans l'accueil, le restaurant gastronomique et autres lieux communs. La semaine dernière marquait pour nous une étape importante, un premier aboutissement du travail effectué, visible pour nos futurs visiteurs. Nous avons investi les lieux l'espace de quelques jours afin d'y accrocher des œuvres d'art et de continuer le travail engagé par ailleurs. Pour nous accompagner, Amélie du Chalard alias Amélie Maison d'art, galeriste, Nicolas, son régisseur, Marie Bathellier, artiste et Marion Graux, céramiste.










Les œuvres choisies par Amélie du Chalard et son équipe, racontent l’histoire singulière de ce lieu, et de ses hôtes : dentelles bretonnes, herbier de plantes locales, dessins, photos d’archives, menus, peintures contemporaines et plus anciennes, meubles chinés de paysans …














Avant de laisser place à l’océan, La Butte est une maison située au milieu des champs. L’univers paysan est le fer de lance du pays de Léon. Durant les années 60, la Bretagne devenait « le garde-manger » de la France. Le père de Solène vivait encore petit dans une pièce avec ses parents, utilisait des lits clos, le sol était en terre battu ... Nous touchons donc encore du doigt cette condition paysanne trop mise à mal. A l’heure où nous devons revaloriser le métier d’agriculteur, il nous a paru important de réintroduire la culture paysanne au sein de ces murs.








Le restaurant étoilé, quant à lui, nous fait voyager dans l’univers du métier de pêcheur. S’immerger dans l’ambiance du départ en pleine nuit de ce pêcheur allant lever ses filets au petit matin. Dans ces espaces, nous avons travaillé la couleur bleue profonde, les matières, les cordages, l’amarrage…





La vaisselle du restaurant a elle aussi été minutieusement sélectionnée pour raconter cette poésie : des verres en micro algues et coquilles imaginés par Lucile Viaud et la vaisselle de Marion Graux.



Tout ces détails mis bout à bout permettent de faire vivre une expérience singulière, qui raconte notre histoire et nous reconnecte par nos sens, au vivant environnant.


Pour lier tout cela, nous avons travaillé une nouvelle identité graphique de la Butte avec le talentueux Studio Nomades et proposé un nouveau site internet prochainement mis en ligne. L’occasion de raconter de manière plus exhaustive tous les contours de ce projet.







RESTONS CONNECTÉS !

  • Blanc LinkedIn Icône
  • White Instagram Icon
  • White Facebook Icon
INSCRIVEZ-VOUS A MA NEWSLETTER

© 2020

  • Blanc LinkedIn Icône
  • White Instagram Icon
  • White Facebook Icon